Plus de 100 ans d'aviation mondiale :: Crash du Rio-Paris : l'hypothèse d'une erreur de pilotage



Home to Plus de 100 ans d'aviation mondiale
FAQSearchMembersGroupsProfilePMsRegisterLoginLogout
 

 Bienvenue 
Bienvenue Invité  - Stop - Inscriptions ouvertes à tous - Ouverture de toutes les pages du Forum  - stop - Fin de communication - stop
Crash du Rio-Paris : l'hypothèse d'une erreur de pilotage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Plus de 100 ans d'aviation mondiale Index du Forum -> Chroniques -> Chroniques internationales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Fou Volant
Administrateur

Hors ligne
Messages: 113
Localisation: Jouy sous Thelle Oise
Emploi: Retraité
Loisirs: Jardinage-Collection-Webmaster
Date de naissance: 30/04/1948
Sexe: Masculin
Signe du Zodiaque: Taureau (20avr-20mai)
Heure(s) de vol: 589
Moyenne de points: 5,21
Inscrit le: 19 Juil 2010
MessagePosté le: Ven 10 Juin - 02:15 (2011)    Sujet du message: Crash du Rio-Paris : l'hypothèse d'une erreur de pilotage Répondre en citant

Crash du Rio-Paris : l'hypothèse d'une erreur de pilotage


L'enquête sur l'accident de l'Airbus A330 d'Air France au large du Brésil a connu un tournant déterminant avec la localisation d'éléments importants de l'épave. On devrait connaître les circonstances exactes du drame.



L'accident du vol AF447 Rio-Paris en juin 2009 est dû à des erreurs de pilotage et à un mauvais suivi des procédures habituelles, a affirmé lundi le Wall Street Journal, citant des sources au courant des résultats préliminaires de l'analyse des boîtes noires. Les pilotes d'Air France ont été «apparemment distraits par des indicateurs de vitesse en dysfonctionnement et n'ont pas réagi correctement face à d'autres éléments cruciaux du vol, comme l'ajustement de la poussée de l'appareil», explique le quotidien financier.

Les derniers moments à bord de la cabine de pilotage de l'A330 indiquent selon ces sources que ces pilotes étaient apparemment perturbés par les alarmes reçues de plusieurs systèmes automatiques de contrôle qui se sont mises en route au moment où l'avion entrait dans une zone de turbulence prévue sur le trajet Rio-Paris. Celui-ci faisait également face à du gel important qui n'était pas prévu, à 10 868 mètres d'altitude.
De telles gelées gênent le fonctionnent normal des indicateurs de vitesse et d'autres capteurs extérieurs. Au final, l'équipage n'a pas suivi les procédures habituelles pour maintenir la stabilité de l'avant de l'appareil, pendant qu'il gérait les dysfonctionnements des indicateurs de vol et attendait que les paramètres concernés reviennent à la normale, ont conclu ces sources.
Le magazine allemand Spiegel, avait déjà évoqué l'hypothèse d'une erreur de pilotage. Selon ce magazine, citant un expert ayant participé à l'analyse des boîtes noires de l'appareil, le commandant de bord ne se trouvait pas dans le cockpit au moment où la première alarme a retenti et on l'entend sur l'enregistrement des conversations regagner le cockpit et «crier des instructions à ses deux copilotes».

Le syndicat des pilotes dénoncent des «soupçons infondés»

Le principal syndicat de pilotes français, le SNPL, a déploré lundi la divulgation dans la presse d'«allégations non confirmées» sur l'accident du vol Air France Rio-Paris, qui peuvent laisser «planer des soupçons infondés» sur le comportement de l'équipage.
Dans un communiqué, le syndicat de pilotes «réaffirme son attachement au respect de la confidentialité dans le cadre de l’enquête technique du BEA et déplore que des allégations non confirmées soient divulguées dans la presse».
«Une des dernières rumeurs fait état de l’absence du commandant de bord au cockpit lors du début de l’événement, laissant une nouvelle fois planer des soupçons infondés sur le comportement professionnel de l’équipage», ajoute-t-il.
Il rappelle que «sur de tels vols longs, un pilote de renfort est obligatoirement prévu afin que chacun des membres de l’équipage puisse prendre du repos à un moment du vol». «Deux pilotes restent en permanence aux commandes conformément aux règles de certification de l’avion, ce qui était bien le cas en l’espèce», fait valoir le SNPL.
Il souligne en outre qu’«en France, tous les membres de l’équipage (commandant de bord ou officiers pilote) possèdent les mêmes compétences techniques et les mêmes qualifications».
Le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA), qui dispose désormais des «boîtes noires» de l'appareil, enregistrant tous les paramètres de vol et les conversations du cockpit, assure être en mesure de faire toute la lumière sur cet accident. Il pourrait rendre ses conclusions fin juin.
Il ne lui appartient pas cependant de désigner les responsables. Ce rôle est dévolu à la Justice. Air France et Airbus sont toutes deux mis en examen pour homicides involontaires dans cette affaire.




Source http://www.leparisien.fr/crash-rio-paris/crash-du-rio-paris-l-hypothese-d-u…


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité

MessagePosté le: Ven 10 Juin - 02:15 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Plus de 100 ans d'aviation mondiale Index du Forum -> Chroniques -> Chroniques internationales Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Graphite Theme © 2004 DisfunktionCrew.com

Traduction par : phpBB-fr.com